#Exclus

Koh-Lanta, le combat des héros : Raphaële éliminée, elle révèle les raisons de sa défaite face à Clémentine (Exclu)

Ce vendredi, dans l'épisode inédit de "Koh-Lanta, le combat des héros", Raphaële a été définitivement éliminée de la compétition. Pour son avant-dernier duel sur l'île de l'Exil, l'aventurière a été vaincue par son adversaire, Clémentine. En exclusivité pour Non Stop Reality, elle est revenue sur cette confrontation, mais aussi sur sa courte aventure en équipe chez les jaunes.

Non Stop Reality : Pourquoi avoir de nouveau participé à une saison de "Koh-Lanta", neuf ans après votre première expérience dans l'émission (NDLR Koh-Lanta, Palau en 2009) ?

Raphaële : J'ai posé ma candidature. C'était quelque chose qui me trottait depuis quelques années. J'avais envie d'y retourner, mais entre-temps, je suis devenue maman, donc forcément, entre la grossesse, le métier de jeune maman et la vie de tous les jours, ça avait été très compliqué et je n'avais pas pu postuler pour les autres émissions. Par contre, pour celle-là, je n'ai pas hésité.

NSR : Étiez-vous dans un état d'esprit de revanche par rapport à votre précédente aventure ?

Raphaële : Non. J'étais dans un état d'esprit d'arriver à me prouver à moi-même que j'étais capable de faire aussi bien. Physiquement, je n'ai pas la même condition physique que quand j'en avais 29. En étant maman de surcroît, l'emploi du temps est chargé donc le sport, on ne peut pas forcément le faire comme on en a envie. Je savais que j'allais me retrouver face à des très jeunes comme Candice, Clémentine. C'était donc un challenge personnel.

NSR : Pour votre quatrième duel sur l'île de l'Exil, vous avez affronté Clémentine. Malheureusement, vous l'avez perdu... Comment avez-vous vécu cette défaite ?

Raphaële : Je l'ai vécue de deux manières. Il y a une partie de moi qui était presque rageuse de ne pas avoir pu enfoncer totalement le clou et de ne pas avoir eu ce duel-là pour arriver au duel final, chose pour laquelle je m'étais battue depuis quasiment 15 jours. Et il y a une partie de moi, au moment où Denis Brogniart a dit que Clémentine venait de gagner, qui n'a pas vu ça comme une défaite, mais a vu ça comme le fait d'enfin pouvoir resserrer ma fille dans mes bras. C'est ce qui m'a permis d'avoir la défaite plus douce et puis le fait d'avoir eu ce parcours-là. Ce n'est pas finalement une défaite cuisante. J'ai loupé une étape et je ne suis pas déçue.

NSR : Qu'est-ce qui, selon vous, vous a fait défaut pour ce duel ?

Raphaële : Ce qui m'a fait défaut, c'est peut-être de ne pas avoir réussi à me mettre dans ma bulle à 200%. Cette île était usante nerveusement. J'arrivais au bout, je savais que c'était le dernier duel avant la fin. Je commençais à être usée par tout ça, par cette aventure en solitaire, par ces journées qui sont longues et très occupées. Je me déconcentre un peu pendant l'épreuve et ça me coûte la victoire.

NSR : La solitude sur cette île de l'Exil a donc été pesante ?

Raphaële : Oui, effectivement. Je suis quelqu'un de solitaire et je savais que nerveusement, jamais je n'abandonnerais. C'était quelque chose au contraire qui était fait pour moi. La survie sur cette île est une épreuve, mais c'était le type de Koh-Lanta dont je rêvais, c'est-à-dire me mesurer à moi-même. Mais je me suis rendu compte que la survie est difficile moralement. On cogite énormément. Puis la survie demande beaucoup d'énergie, parce qu'il y a beaucoup de choses à faire : la construction de la cabane, l'entretien du feu, la recherche de l'eau, de la nourriture...

"Chez les jaunes, on a tous pris Dylan sous notre aile"

NSR : Avant de rejoindre l'île de l'Exil, vous avez fait une courte aventure en équipe. Comment vous sentiez-vous chez les jaunes ?

Raphaële : Si l'on enlève la pression des défaites, je me sentais bien. Il y avait une bonne mentalité, des individualités qui étaient plaisantes. On avait un bon groupe de garçons. Par rapport aux éliminations, il a forcément fallu faire des choix. Il y a eu quelques craintes de ma part. Quand ça a été mon tour, le vote ne m'a pas forcément surprise. Je le savais parce que certaines personnes avaient eu le courage de m'en parler avant. Le vote était un peu logique, donc je ne leur en veux pas.

NSR : Cédric était aussi dans la ligne de mire de vos camarades. Le tenez-vous responsable des défaites de l'équipe ?

Raphaële : On a tous notre part de responsabilités dans les défaites. Tout le monde a eu ses moments de faiblesse à un moment donné. Dans chaque épreuve, il y en avait un qui n'était pas dedans.

NSR : Il a quand même davantage été pointé du doigt que d'autres de vos camarades...

Raphaële : Oui. On a eu tendance à beaucoup comparer avec sa première saison où il était au top du top. On l'a jugé par rapport aux performances de sa première année. Mais personne n'a été au top.

NSR : Que pensez-vous du parcours de Dylan dans l'aventure ?

Raphaële : J'ai été déçue de voir qu'il avait cette image-là de l'équipe, c'est-à-dire d'une équipe dans laquelle il n'était pas à l'aise. Personnellement, j'avais l'impression qu'on faisait tout pour le mettre à l'aise dans cette équipe et pour qu'il se sente à sa place. On savait qu'il tremblait de se faire éliminer comme la première fois. On l'a tous pris sous notre aile pour le guider et l'amener jusqu'au bout. Ça fait mal de se dire qu'il n'a pas trouvé sa place et qu'il n'a pas aimé cette équipe.

Confidences exclusives recueillies par Clara P. Ne pas reprendre sans citer Non Stop Reality.

Koh-Lanta, le combat des héros : Raphaële, aventurière
Koh-Lanta, le combat des héros : Raphaële a été éliminée définitivement du jeu / ©(c) TF1
Ajouter un commentaire
Déjà membre ? Je me connecte. Je ne suis pas encore membre, je crée mon compte
Sondage